Comment construire vos propres toilettes sèches écologiques ?

L’une des pratiques durables qui gagne en popularité est l’utilisation de toilettes sèches écologiques. Contrairement aux toilettes traditionnelles qui consomment d’énormes quantités d’eau potable et contribuent à la pollution, les toilettes sèches offrent une alternative respectueuse de l’environnement en valorisant les déchets humains pour la production de compost.

1ère étape: Trouver des seaux à déchets

Pour collecter les déchets, il faut des seaux d’environ 5 gallons, idéalement en plastique ou en métal. Les seaux plus grands risquent d’être trop lourds à vider une fois remplis, alors il faut mieux opter pour une taille appropriée. 

Avez-vous vu cela : Les bienfaits thérapeutiques de la résolution de puzzles : Comment le Rubik’s 4x4 peut améliorer votre bien-être mental

Pour plus de confort, beaucoup de gens fixent un siège de toilette sur le dessus du seau. Wombat Systèmes propose des toilettes sèches écologiques qui sont faciles à poser n’importe où. 

Cette entreprise est un leader dans la conception et l’installation de toilettes sèches publiques et écologiques pour les collectivités. Avec un engagement indéfectible envers la durabilité environnementale, l’entreprise s’efforce de fournir des solutions innovantes et respectueuses de l’environnement pour la gestion des déchets

A lire en complément : Les kits d’expérience pour les enfants : en quoi est-ce une bonne idée ?

Astuce pratique 

Avant d’utiliser les toilettes sèches pour la première fois, il est fortement conseillé de placer une couche de substrat comme de la sciure de bois au fond du seau. Cela facilitera le processus de compostage et évitera les éclaboussures.

2ème étape: Empêcher l’urine d’entrer 

Pour un compostage réussi, il est crucial d’éviter que l’urine ne pénètre dans le seau à déchets. L’humidité excessive peut favoriser le développement de bactéries anaérobies, ce qui altère le compostage et entraîne des odeurs désagréables.

Il existe deux méthodes pour empêcher cela :

  • Dispositif de déviation de l’urine : Il faut placer un dispositif de déviation sous le siège des toilettes sèches. Il guidera l’urine vers un compartiment de collecte séparé. On peut ensuite répandre l’urine dans le jardin, car elle est hygiénique.
  • Le seau à urine séparé : Cette option est également efficace, mais les dames pourraient trouver cela un peu gênant de passer d’un seau à l’autre. De plus, si de jeunes enfants utilisent les toilettes sèches, ils pourraient ne pas être en mesure de contrôler leur urine et risquent d’uriner dans le seau à déchets.

3ème étape: Choisir un substrat de carbone / matériau de couverture 

Pour favoriser le compostage et éviter les odeurs, il est essentiel d’ajouter du substrat de carbone à chaque utilisation des toilettes sèches. Différentes personnes ont leurs préférences en matière de substrat, mais l’essentiel est qu’il doit être sec et riche en carbone.

Voici quelques options courantes :

  • Copeaux de bois;
  • Mousse de tourbe;
  • Sciure de bois;
  • Coco coir;
  • Paille;
  • Feuilles sèches;
  • Coques de maïs;
  • Tontes de gazon (idéalement très sèches);
  • Sol de surface.

Il est important de choisir celui qui convient le mieux pour s’assurer de maintenir le substrat sec.

En résumé, en adoptant la construction de ses propres toilettes sèches écologiques, on fait un pas significatif vers un mode de vie plus durable et responsable sur le plan environnemental. Ces systèmes simples et efficaces permettent de réduire la consommation d’eau, de prévenir la pollution des eaux et de produire un compost riche en nutriments pour nourrir les sols.

L’une des pratiques durables qui gagne en popularité est l’utilisation de toilettes sèches écologiques. Contrairement aux toilettes traditionnelles qui consomment…

L’une des pratiques durables qui gagne en popularité est l’utilisation de toilettes sèches écologiques. Contrairement aux toilettes traditionnelles qui consomment…